Nathalie KIENGA, l’amazone de la cybersécurité

Parmi les voix qui portent dans l’écosystème technologique africain, Nathalie KIENGA est une véritable figure de sensibilisation à la cybersécurité en Afrique. Analyste qualifiée, spécialiste en stratégie de sécurité numérique, elle totalise aujourd’hui près de 10 ans d’expérience professionnelle dans les secteurs bancaires, industriels et cosmétiques. Compétente et engagée, elle est depuis février 2022, Responsable de cybersécurité et des nouvelles technologies à la présidence de la République démocratique du Congo. D’un apport réel à la formation en Afrique, Nathalie KIENGA est la fondatrice de l’Institut Africain de Cybersécurité et de la Sécurité des Infrastructures. Faisant partie des femmes congolaises qui brillent par leur intellect dans un secteur à forte empreinte masculine, elle croit fermement que l’éducation est un pilier indispensable à l’évolution technologique.

Titulaire d’un MBA en Cybersécurité, Sécurité Internationale et Risque obtenu à la School of Economic Warfare, Nathalie KIENGA inspire par une jeune trajectoire enrichissante et pleine de belles réalisations. C’est en 2013 qu’elle pose les prémices de sa carrière professionnelle. Chez SYSTEMIS, en région parisienne, elle officie pendant 4 ans au poste de Chargée d’affaires publiques et Spécialiste en Cybersécurité. En 2017, elle rejoint le cabinet Enka Conseil en tant que Consultante. L’occasion lui est donnée de collaborer avec de grandes marques telles Caterpillar, Clarins, et même CACEIS …

Nathalie KIENGA, rejoint en juin 2019 le Groupe Crédit Agricole en tant qu’Agent de la sécurité informatique. Pointilleuse, elle se charge d’évaluer la vulnérabilité du système d’information de l’entreprise et de proposer des solutions efficaces. Plus d’un an après, elle est débauchée par la banque BNP Paribas comme Analyste des risques informatiques et cybersécurité à Genève.

De par ses aptitudes, elle se déploie également dans le conseil d’entreprise et s’investit dans des associations africaines et des projets portant sur la sécurité informatique. En 2021, elle devient vice-présidente de Ciberobs, premier observatoire de la cybersécurité en Afrique et organisatrice du Cyber Africa Forum. Nathalie KIENGA siège également au comité scientifique de la fondation suisse AFRIA (Agence Francophone pour l’Intelligence Artificielle) et au conseil consultatif de la fondation ivoirienne Génération Numérique.

Consciente de la problématique de la sécurité informatique à l’ère des TIC en Afrique, l’analyste, fonde en avril 2021, l’Institut Africain de Cybersécurité et de la Sécurité des Infrastructures à Kinshasa. L’Institut propose un programme de formation en sécurité informatique ouvert à tous les apprenants souhaitant s’engager dans les métiers de la sécurité des systèmes d’information, la sécurité des données, etc. Parmi les premiers du genre en RDC, elle travaille, à l’horizon 2025, à l’ouverture de nouveaux campus à Brazzaville – Douala – Libreville – Casablanca.

Ambassadrice du Cluster Digital Africa et ID4Africa, Nathalie KIENGA est nommée en février 2022, au stratégique poste de responsable de cybersécurité et des nouvelles technologies à la présidence de la République démocratique du Congo. Cette nomination est la résultante de plusieurs années de dur labeur, mais également une belle preuve de reconnaissance de son travail dans son pays d’origine. Fondatrice d’Africa Security Partners, une association dont la mission est de promouvoir la cybersécurité sur le continent africain, l’analyste brille et s’impose par ses compétences dans un secteur à forte empreinte masculine.

Winnie Nokam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *